home > doc. education > étude et statistiques
Etude et statistiques sur les
jeunes gays en Suisse romande
imprimer  
 
  1. Introduction et explications
  2. Première attirance, identification et rapports homosexuels
  3. Révélation de l'orientation sexuelle à l'entourage
  4. Fréquentation des lieux homosexuels
  5. Figures représentatives de l'homosexualité
  6. Développement de l'identitié, estime de soi, homophobie, injures, agressions
  7. Perception d'une attitude défavorable
  8. Consommation de substances nocives
  9. Tentatives de suicide
  10. Autres statistiques de tentatives de suicide commises par les jeunes homosexuel-le-s
  1. Introduction et explications


  2. Les tableaux et les textes qui suivent sont extraits d'une étude intitulée:

    Incidence du développement de l'identité sexuelle sur les risques de contamination par le VIH chez les hommes homosexuels et bisexuels de 25 ans et moins en Suisse romande"

    menée par le Dr Pierre Cochand, Pascal Moret, psychologue, et le Dr Pascal Singy, PD
    Service de Psychiatrie de Liaison
    Département Universitaire de Psychiatrie Adulte, CHUV, Lausanne, mai 2000.
    Mandat de l'Office fédéral de la Santé Publique.
    Avec le soutien du Fonds national pour la recherche scientifique


    Les difficultés à reconnaître ou à accepter son orientation sexuelle, à se constituer une identité sexuelle, ainsi que les difficultés relatives à l'attitude rencontrée dans l'entourage lors de son affirmation, sont pour les jeunes hommes homosexuels et bisexuels des facteurs pouvant perturber leur santé psychologique et, par voie de conséquence, provoquer une limitation de la capacité à la mise en pratique rationnelle de conduites préventives s'agissant des pratiques sexuelles.

    Le questionnaire ciblait explicitement des jeunes hommes de 16 à 25 ans. Lors du dépouillement, ceux émanant de répondants plus âgés ont été éliminés. Les questionnaires provenant d'enquêtés âgés de moins de 16 ans ont par contre été jugés recevables dans la mesure où ils émanaient de sujets proches, du point de vue de l'âge, de la population que nous désirions soumettre à enquête.

    Pour obtenir l'étude complète, contactez Dr Pierre Cochand


  3. Première attirance, identification et rapports homosexuels


  4. Age de la première attirance homosexuelle 12.9 ans
    Age d'identification homosexuelle 16.6 ans
    Age du premier rapport homosexuel 17.1 ans


      Notre étude Etudes américaines 1971-1982 Etude américaine 1998
    Premier rapport sexuel 17.1 ans 13-15 ans 14.7 ans
    Première identification 16.6 ans 19-21.3 ans 15.6 ans
    Différence entre les moyennes d'âge moins d'un an environ 6 ans moins d'un an



  5. Révélation de l'orientation sexuelle à l'entourage


  6. Témoignages:

    "Les gens peuvent être cruels. C’est pour cela que personne n’est au courant. Je viens d’avoir 18 ans et je ne pense pas qu’il serait bon que tout le monde soit informé de mes préférences sexuelles."

    "Pour l'instant, j'ai choisi de vivre avec mon secret [...]. Aujourd'hui, mon père est heureux car marié depuis 30 ans, une maison, un travail qu'il aime beaucoup et des connaissances avec qui il a de très bons contacts. On est une famille unie avec ma sœur aînée. Alors je ne veux pas le faire souffrir avec mes attirances. Actuellement, je pense que le fait que mes parents ignorent mon attirance est préférable."

    "Je pense que certains copains, copines, collègues, cousins, cousines, etc. doivent avoir des doutes sur mon attirance mais tant que personne n'en cause, je ne dis rien. Parfois, c'est dur de mentir car l'on vit avec un secret qui vous habite! Notre entourage vous dit "Alors, pas encore de chérie" et vous êtes obligés de mentir. Vos parents se réjouissent que vous vous mariez un jour, vous ayez des enfants qui pourront venir jouer dans le jardin des grands-parents... L'image d'Epinal en somme!"

    "Je tiens à relever que je vis dans une petite commune de la Côte, que c'est le village d'enfance de ma mère. Mes oncles et mes tantes, cousins, cousines du même âge vivent dans ce village et que vous êtes connu et vous connaissez la moitié du village! Vous êtes attaché à votre village, à votre famille, alors ceci est un élément qui vous "aide" à vous dire "je garde le secret, cela vaut mieux!"."



  7. Fréquentation des lieux homosexuels


  8. A quelle fréquence vous rendez-vous... chaque semaine chaque mois moins souvent jamais
    dans des associations ou organisations homosexuelles ou bisexuelles? 40.7% 31.7% 20.3% 6.5%
    dans des cafés, bars, restaurants, discothèques gays? 35.8% 33.3% 17.9% 12.2%
    dans des saunas ou darkrooms gays? 4.9% 12.2% 29.3% 52.8%
    dans des lieux de "drague", tels que parcs publics, aires d'autoroutes, etc.? 0.8% 8.9% 22.0% 67.5%
    consultation de médias gays 40.7% 31.7% 20.3% 6.5%



  9. Figures représentatives de l'homosexualité


  10. Connaissez-vous des personnes qui représentent une image positive de l'homosexualité ou de la bisexualité... oui non
    dans votre famille 17.9% 82.1%
    dans votre entourage 83.7% 15.4%
    parmi des célébrités ou personnalités publiques 74.8% 24.4%



  11. Développement de l'identitié, estime de soi, homophobie, injures, agressions


  12. Le développement de l'identité risque indéniablement d'être perturbé par la perception d'un climat hostile à une orientation sexuelle qui reste marginale. Nous avons donc interrogé notre collectif sur la question de l'homophobie. Comme le montre le tableau ci-dessous, plus du quart des répondants disent avoir subi des injures relatives à leur orientation sexuelle dans les 6 derniers mois. En comparaison, seuls 6% des enquêtés disent avoir subi une agression durant la même période. Dégagées de toute limite temporelle, les données concernant les injures se fixent à près de 57% et celles relatives aux agressions à plus de 16%.

      oui non
    Injures dans les 6 derniers mois 26% 74%
    Agressions dans les 6 derniers mois 5.7% 91.9%
    Injures par le passé> 56.9% 42.3%
    Agressions par le passé 16.3% 81.3%


      oui, toujours ou presque oui, souvent non, jamais
    S'est senti malheureux ou déprimé dans les 6 derniers mois 3.3% 29.3% 54.5% 13.0%


    Témoignages:

    "Au départ, à 14 ans, il est dur de se sentir de l'attirance pour les hommes, on a un sentiment de honte, de culpabilité. On n'en cause pas, l'on est "obligé" de faire semblant de s'intéresser aux filles autrement les copains d'école sont intraitables à votre égard. De 14 ans à 17 ans, ce fut difficile, il faut l'accepter soi-même; personnellement, je me suis renfermé sur moi-même, étonnant pour quelqu'un qui aime la vie en société!"

    "Eh bien, depuis que je suis sorti de l’école, je me sens beaucoup mieux par rapport à mon homosexualité car avant à l’école, tout le monde me mettait à part (surtout les garçons) parce que j’étais plus affiné qu’eux. Maintenant que je suis en apprentissage, je me sens libre aussi bien dans ma tête que dans mon corps. [...] Je me sens extrêmement bien dans ma peau et que ceux qui ne m’acceptent pas eh bien tant pis pour eux."

    "Après avoir vécu des années très douloureuses surtout à la période du cycle à cause des injures. [...] Je crois que j’ai perdu une immense confiance en moi à cause du cycle. [...] Mais aujourd’hui j'ai retrouvé l’amour et je vais de mieux en mieux..."

    "J’ai eu très longtemps l’impression d’être quelqu'un de défectueux; d’avoir été fait pour aimer mais d’en être fondamentalement incapable du fait de mon homosexualité. [...] Ces pensées m’ont torturé l’esprit durant 6 ans: je n’arrivais plus à dormir. [...] Depuis que j’en ai parlé à ma mère et à mon frère et que j’ai rencontré des gens qui sont aussi passés par là, je vais nettement mieux, je dors enfin!! sans me réveiller 3-4 fois par nuit."



  13. Perception d'une attitude défavorable (en pour-cent)




  14. Consommation de substances nocives


  15.   Régulièrement Parfois Jamais
    Alcool 40.7% 50.4% 8.1%
    Médicaments tranquillisants ou antidépresseurs 7.3% 11.4% 78%
    Ecstasy 0.8% 8.1% 87.8%
    Herbe ou haschich 7.3% 37.4% 53.7%
    Poppers 2.4% 21.1% 74.0%
    Cocaïne 0.8% 9.8% 87.0%
    Heroïne 0.8% 1.6% 95.1%
    Autres 0% 3.3% -



  16. Tentatives de suicide?


  17.   non, jamais oui, rarement oui, parfois oui, souvent
    Durant ces 6 derniers mois, avez-vous eu des idées de suicide? 68.3% 16.3% 9.8% 5.7%


      oui non ne répond pas
    Avez-vous par le passé tenté de vous suicider? 24.4% 70.4% 1.6%


    Par ailleurs, nous avons voulu savoir à quel âge ces tentatives de suicide avaient été commises. L'analyse des réponses révèle à cet égard un âge médian de 19 ans.

    Age lors de la tentative de suicide (n=25)



    Il nous a paru intéressant de tenter de mettre en lien cet âge avec celui de l'émergence de la prise de conscience de sa différence identitaire. Si les tentatives de suicide surviennent en moyenne deux ans et demi après l'identification comme "homosexuel" ou "bisexuel", la moitié de ces dernières ont lieu entre l'année qui précède et celle qui suit cette identification. Pour aller dans le même sens, les deux tiers des répondants qui ont commis une tentative de suicide, soit 19 d'entre eux, déclarent que leur geste était en rapport avec leur préférences sexuelles. L'analyse des commentaires liés à la question qui nous intéresse ici nous fait distinguer trois catégories de liens établis entre l'orientation sexuelle et la tentative de suicide:

    Une frange de répondants signale un mal-être face à son orientation sexuelle qu'ils disent avoir considérée comme anormale, maladive ou immorale.

    Un deuxième groupe semblait davantage mettre en relation son mal de vivre avec la crainte d'un rejet de la famille ou de l'entourage proche, notamment des camarades d'école.

    Témoignage:

    "Il y a une année, j'ai dit à un copain dans ma classe de 9ème que j'étais gay et il a été le dire à d'autres personnes qui l'ont dit au reste du collège. Depuis tout a foiré, les injures très homophobes sont arrivées dans ma vie et je ne les ai pas vraiment acceptées. C'est alors que j'ai eu des tentatives de suicide mais grâce aux filles qui m'ont beaucoup aidé j'ai pu reprendre confiance en moi."

    Pour un troisième groupe de répondants, la tentative de suicide paraissait plus en relation avec des a priori relatifs au monde gay (impossibilité de fonder une relation stable par exemple).


  18. Autres statistiques de tentatives de suicide commises par les jeunes homosexuel-le-s


    1. ALLEMAGNE (1999)


    2. Les adolescents gays, lesbiennes et bisexuels sont 4 fois plus enclins à commettre une tentative de suicide que leurs camarades hétérosexuels.

      18% des adolescents homosexuel(le)s affirment avoir tenté au moins une fois de mettre fin à leur jours.

      A l'annonce de leur homosexualité, plus de 50% des adolescents reçoivent une réaction négative de la part de leur environnement familial.

      66% affirment subir des violences verbales, voire physiques au sein de leur famille.

      Plus de 50% des adolescents interrogés affirment (ab)user de substances nocives (tabac, alcool, drogues) pour amenuiser leur mal-être.

      "Sie liebt sie. Er liebt er." Etude berlinoise sur la situation psychosociale des adolescents homosexuels (217 personnes entre 15 et 27 ans), Administration du Sénat, Berlin, 1999 (www.sensjs.berlin.de)

    3. ETATS-UNIS

      Etude nationale (Département de la Santé, 1989)


    4. Les adolescents gays sont 2 à 3 fois plus enclins à commettre une tentative de suicide.

      Ces tentatives forment le 30% de toutes les tentatives de suicide des adolescents (estimées à 500'000 par année).

      U. S. Department of Health and Human Services, "Gay Male and Lesbian Youth Suicide," by Paul Gibson, in REPORT OF THE SECRETARY'S TASK FORCE ON YOUTH SUICIDE, ed. Marcia R. Feinleib, Washington, DC, Janvier 1989.

    5. Minnesota (1991)


    6. 30% des adolescents gays ont commis une tentative de suicide.

      L'âge moyen de l'adolescent lors de la tentative de suicide est de 15 ½ ans.

      30% des tentatives interviennent dans l'année de la prise de conscience de son homosexualité.

      85% des adolescents interrogés affirment abuser de substances illicites.

      Remafedi, G., Farrow, J., and Deisher, R. (1991), "Risk Factors for Attempted Suicide in Gay and Bisexual Youth," PEDIATRICS, 87(6), pp. 869-76.

    7. Massachusetts (1995)


    8. Les adolescents gays, lesbiennes et bisexuels sont 4 fois plus enclins à commettre une tentative de suicide que leurs camarades hétérosexuels.

      Center for disease control and the Massachusetts Departement of Education, The Massachusetts Youth Risk Behavior Survey, 1995.

      NB: Toutes ces données ne prennent bien évidemment pas en compte les tentatives de suicide réussies.