home > lambda > pourquoi parler d'homosexualité et d'homophobie à l'école?
Pourquoi parler d'homosexualité et d'homophobie à l'école?
 
Les faits:
  • Entre 5 et 10% de la population est homosexuelle (Etude Kinsey, 1950)
  • L’homosexualité est un sujet tabou à l’école
  • Les enfants grandissent en l’absence d’information positive sur l’homosexualité et sont affectés très jeunes par l’homophobie
  • La prise de conscience de son homosexualité intervient en général entre l’âge de 12 et 17 ans
  • 1 jeune gay sur 4 fait une tentative de suicide (Etude du Dr Cochand, CHUV, 2000, mandat de l’Office fédéral de la Santé Publique)
Pourquoi en parler à l’école ?
  • Dans chaque classe, il y des élèves qui se sentent attirés par des personnes de même sexe
  • Dans chaque école, il y a des enseignant-e-s gais ou lesbiennes. La majorité d’entre eux cachent leur orientation affective
  • 2/3 des parents réagissent de manière négative à l’annonce de l’homosexualité de leur enfant. L’école doit pouvoir être un lieu d’accueil et de soutien
  • La violence verbale et physique à l’encontre des homosexuel-le-s est présente dans les cours d’école
Que peuvent faire les écoles ?
  • Aborder les thèmes de l’homosexualité et de l’homophobie au même titre que d’autres thèmes de société (racisme, familles, discrimination, amour, etc.)
  • Inclure des représentations de personnes homosexuelles dans le curriculum (langues, littérature, science)
  • Mettre à disposition des ressources concernant l’homosexualité dans les centres de documentation (livres, films, brochures, adresses, etc. – cf. liste d’adresses ci-dessous)
  • Créer un climat d’acceptation de toutes les différences et permettre aux élèves et aux professeurs homosexuel-le-s de vivre sans se cacher
  • Former le personnel enseignant aux thématiques de l’homosexualité et de l’homophobie (cf. ateliers de sensibilisation)
  • Informer et rassurer les parents d’élèves, inclure les parents d’élèves gais et lesbiennes dans les échanges d’information.

L'école est l'une des clés essentielles de l'épanouissement. Elle apprend la vie en communauté et prépare les jeunes à affronter l'avenir. L’école est un environnement dans lequel chaque élève doit pouvoir se sentir en sécurité et développer sa personnalité dans un climat sain et encourageant.Malheureusement, ce postulat n’est pas valable pour la majorité des jeunes gais et lesbiennes qui fréquentent les établissements scolaires de Suisse. Les adolescents qui s'identifient comme gay, lesbienne ou bisexuel(le) manquent de points de repère et ont du mal à se construire une identité autour de leurs sentiments les plus intimes. A l’école, ils ne voient pas leur réalité reconnue, ni même évoquée, si ce n'est en des termes négatifs (insultes, railleries, plaisanteries, etc.). En n'éduquant pas la jeunesse sur ce thème, l'école n'aide pas les jeunes homosexuel-le-s à sortir de leur silence et laisse la porte ouverte à la violence verbale et parfois physique dont ils peuvent être les victimes.

Au contraire de la problématique du racisme, l’homophobie est un thème qui n’est pas abordé par les enseignants.

L'école peut et doit faire en sorte que tous les élèves puissent s'exprimer dans leur diversité. Son rôle est de permettre à chacun de recevoir une éducation dans les meilleures conditions, d'affirmer et de valoriser les personnalités et les différences de chaque élève.

A ce titre, elle se doit de présenter le thème de l'homosexualité dans un cadre langagier positif, afin de répondre à sa mission d'égalité et d'éducation pour tous. Une école digne de ce nom doit valoriser et respecter chacun, quelle que soit son orientation sexuelle.